Ce jour-ci, l'astre diurne lançait gaiment ses rayons brillantissimes dans les cieux couleur de cobalt. Bien au-delà des nues moutonneuses, le zoo zeppelin bourdonnait dans le gaz terrestre. C'était une arche ballonique, un safari céleste ; et extranormalement, en ce jour très précis, c'était le théâtre du rendez-vous galant entre notre homme, Morgan M. Morgansen et Destinée, son amouramoureuse.

La paire passionnée promenamouretait à travers l'animalium, pattemêlée. Leurs globes visionneurs zieutèrent des cuicuis à volette barrecloîtrés, des bestioles à nageoire embassinées et des primates prisonnés.

Destinée se passionna pour les snifflateurs, se rigolifia des longcous et s'enravit des ours noirmasqués qui bamboutaient.

Sac-planquée dans la poche à patte de Destinée se trouvait sa bébête à ronron, Madame Bouldepoils. Celle-ci coup-d'oeilla hors-sac ; puis, inimpressionnée, se re-pelotonna intra-sac.

Les amouramoureux s'approximèrent de la "Charette à douceurs de l'Ours Noirmasqué", où les attendaient le pingouin de service et son inséparable air crétiniais, monochromement encostumés en un ours noirmasqué.

Le duo acquit une paire de sucreries roserondes. Destinée mastiquait son bâtonnet de sucre avec une volupté manifeste, ce qui tourneboula fort notre cher Morgan. Tout excitemment éperdu qu'il était, l'arrivée chafouine de Lionel le calamitifia. Lionel était le pré-présent amouramoureux de Destinée, mais il était également cognifié pour être un crapulesque zigoto.

Morgan salivavala à la vue de ce voleur de coeurs masculé et grandiosien. Ah, celui-là, quel califrage outrecuidant et insultifiant !

Subito, le "HIIIII !" d'une Destinée médusée sursautifia Morgan : Madame Bouldepoils avait désapparu ! Elle avait fui l'intra-sac refugieux de la poche à patte de Destinée et partie dégourdir ses coussinets !

"Oh, quel tragédifiant incident ! Mais quel superbipède, quel wonderchevalier pourrait recapter ma déménageante amie duvetée ?"

Les deux prétendants braqueconfrontèrent leurs globes visionneurs, duellifiés.

Nos califrages compétiteurs cherchèrent en haut en bas la mignonette cousinnettopède. Lionel sautait et s'agitait en tous sens, tandis que Morgan pasdelouvait et ronronappelait. Mais nulle part on ne globe-visionna la bébête à ronron perdufiée.

Déveinard et mortifié, Morgan s'écroula sur un repose-personne, proximé du pingouin de service. Celui-ci profitait justement de son creux de travail, mâchouillant un bâton-repas, composé de campagnols kebabifiés en souricubes empalés, leurs roseyeux agranpeurés, leurs finequeues boucletées rigimortisées.

Morgan prit sa face entre ses pattes et laissa un long panache de dioxide de carbone s'échapper de son orifice facial.

"Votre bébête à ronron perdufiée s'est encopiné notre bête à GRAOU !", bienrévéla le pingouin de service. Une finequeue se balantortillait entre ses lèvres.

Aussi sûrement que terretourne, là, dans l'éléphantesque boîtabarreaux de la bête à graou, se trouvait Madame Bouldepoils, jubilant un max, mignonettement blottite sous la mégapatte de la bête à graou.

Alors que Morgan s'approximait dare-dare de la boîtabarreaux avec dans l'idée une prodigieuse libération peluchière, Lionel apparatut, disposé à la bagarre. Le pugnace malprétendant hautroula ses protège-bras et revendiqua un crêpage de chignons dans les formes.

"N'importe quelqu'un, dépérilisez ma pauvre bébête à ronron !"

Une cloche clocha et la gentille promenade devint ici une amère mare de rififi.

Opposant et opposé se visagiflaient, ruaient et voldinguaient, se paf-cognaient, membrentortillés et écartellifiés, tels deux coqs pris par leur danse duellifiante. Sous-musclé, Morgan fut vite auplanchersifié. L'opportuneux Lionel recula, se préparant frénétiquement pour un big bang.

Mêmetemps, le panda de service pro-Morganien jeta en hâte son miambâton en travers de la trajectoire de la torgnole à pattes.

Au beau milieu de son plongeon meurtrier, Lionel glissa crétinement sur le comestipiège, envoyant les morceaux de souris voltiger dans la boîtabarreaux de la bête à graou ! Lionel glapit telle une jouvencelle, puis se rétama la face par terre. Des piafs à lunettes cui-cuitèrent autour de la face étourdie de Lionel.

Morgan se redroitifia en haletant. Il vérifia d'un coup d'oeil que le géant de la jungle était tout à son mâchouillage de friandise souricière. La bébête à ronron était à présent attrapable !

Morgan gonfla le torse et se périlpara. Destinée cilbattit, frissonnante, tandis que son véritable wonderchevalier se faxait dans la boîtabarreaux.

Notre sauveur du jour se faufila dans l'antre de la bête, et tout doux, sur la pointe des pieds, s'avança vers la bébête. Il paumecueillit Madame Bouldepoils et prit rapidos le chemin de la sortie.

Toujours au plancher, cet odieux poltron de Lionel chat-pella, arrachant la bête de la jungle à la dégustation de son appât. Elle braqua alors ses globes-visionneurs de félidé sur notre Morgan !

Morgan se carapata vers la sortie, supernormalement rapideux, le monstre à graou graou-ant au bout de ses jambes. Destinée masqua ses globes visionneurs d'une persopatte, trop tournaffolée pour témoigner oculairement.

Dans un élan de wouawittude, Morgan se propulsa en salto avant hors de la boîtabarreaux avec Madame Bouldepoils fermement accrochée sous-bras.

Destinée câlina vitement son amie duvetée, puis se tourna, yeux bambifiés, vers Morgan. Sa face irradiait d'appréciateurs frissons cardiotoniques, ivre d'amour.

Lionel, diminusifié et insultifié de voir son wondergrade dégringoler aussi piteusement, se faufila dans le nullepart, marmogrondant pour lui-même la promesse d'une vengeance post-présente.

Madame Bouldepoils catapulta un papier carré à la bête à garou qui pleurait comme une madeleine. Le mégachaton étira alors ses zygomatiques, jubilifié de s'être fait une nouvelle correspondante à ronron.

Soudain, Destinée câlincessa et mordouilla sa lèvre inférieure.

"Morgan M. Morgansen, tu es mon solo amouramoureux, mon bonhomme frissonateur, mon wonderchevalier testéronique !"

Morgan rosit devant cette cascadamour linguistique, puis agglutina avec ardeur ses lèvres contre celles de Destinée.

Morgan obtura un globe visionneur en direction du panda pro-couple. L'apporteur de bouffe étira ses zygomatiques, se rencapucha de son couvre-chef noirmasqué et désapparut, laissant le duo amouruni consommer leur recouplement.

Et tandis que la grande arche ballonique fusait haut dessus les cochonneries de la banlieue de Mocheville, peu de gens pouvaient appréhender que ce grodirigeable contenait non seulement une pléthore d'extrabestioles, mais aussi une paire d'amouramants des plus felixissimes de l'infinispace et au-delà : Morgan M. Morgansen et sa Destinée.

      __________________________________________________

Phew ! I have it done, finally. Danah helped me an enormobunch with this, donc mercimercimercimer Albert.

I hope you'll enjoy reading it, and of course it's yours as much as it's mine (well, mostly !) so do what you want with this - especially if you'd like to do a voiceover ! ♥

6
297
3 resources
3 results
info
  • Spaceship-1461125
    Oh this is so, so amazing!! You even got the pace perfect and keep the spirit of the thing just right - I'm so delighted you've done this - thank you so much. I really hope someone reads this!

    C'est supergénial, plusparfait et multimagnifique! :) Un exploit de francophonie formidable! :P

    (This is perhaps the one situation where I can almost get away with my terrible French) :)
    Oct 02, 2011
  • Portrait_gine7
    Super traduct ! Bravo ! ^^ J'espère que RegularJoe le lira et verra votre formidable travail et pourquoi pas une lecture ! ou sinon Metaphorest ? ! ;o) (Appel !! :P)
    Oct 02, 2011
    by Ginella
  • Suzyrene-1488151
    Metaphorest : Oh, I am so, so glad you liked it. I was a bit afraid you wouldn't like the changes I had to do - because "translation is treason" somehow.. I always had good grades when we had to write fiction compositions at school, so I gathered my storyteller skills and tu-duuh ! :)
    Hehe yes, your French Morganese is plusqueparfait ! Thank you so much ! ♥

    Ginella : Merci beaucoup ! Je t'avoue que ça n'a pas été de tout repos, mais je suis allée jusqu'au bout.. j'allais dire "de mes rêves" mais n'allons pas mettre une référence à Jean-Jacques Goldman sur hitRECord ;) Oui, j'espère aussi que Joe le verra un de ces quatre ! Mais si tu veux le lire toi, je t'en prie ! :D Et si tu essayes de concorder avec les plans du court-métrage, ce serait perfectissime !

    Thank you from the bottom of my heart for your own hearts, people. It really really means much to me ! ♥
    Oct 02, 2011
  • Img_0064
    Ah c'est magnifique! Bravo! J'aime le nom, Madame Bouldepoils :)

    To be honest I immediately wanted to do a reading for this but then I got to "promenamouretait" and thought I should leave it to someone who knows what they're doing haha :P
    Oct 02, 2011
  • Avatarrec
    Je suis ravie d'avoir pu t'aider, vraiment ! Et le résultat est juste géant, je suis d'autant plus enjouie d'y avoir participé ! Maxibravo, suzy !

    Je suis bien tentée de faire des sous-titres, maintenant. Histoire qu'un jour, enfin, mes pauvres amis français que j'embête avec hitRECord et MMM comprennent quelque chose x'D

    <3
    Oct 02, 2011
    by Danah
  • Suzyrene-1488151
    dancingdirtroads : Merci, merci, merciii ! (imagining myself taking a bow under pouring multicolor flower petals) - AHEM. Yes, I thought the name would fit just perfectly ! And you know, you can still do one, it could be fun :)

    Danah : Encore merki à toi ! ♥ Je suis super contente que ça te plaise aussi. On a fait du bon boulot, vraiment. High five ! :D
    Hm, je vois que tu es dans la même position que moi.. haha. Je pensais plutôt à un voiceover genre un peu vintage avec une voix nasillarde, tu sais comme dans les vieux doublages de vieux films anglo-saxons ! Mais si tu veux faire des sous-titres, fais donc, mon amie, fais donc :)
    Oct 02, 2011
  • Show All
    Ajax-big